lundi 17 décembre 2012

Inspirations

D'où vient l'inspiration? Comment la créativité opère-t-elle? Cela dépend évidemment des individus, des circonstances, et des moments... Et pour les amateurs de thé, les précieuses feuilles représentent une source d'inspiration infinie. Pour ma part, je réalise à quel point le thé développe la créativité dans de nombreux domaines, et au quotidien. Et c'est vraiment appréciable "d'avoir de l'idée", chaque jour... Les oeuvres inspirées par le thé sont innombrables. Mais je voulais aussi saluer le thé pour les impulsions créatives qu'il induit au quotidien.



Le thé, en éclaircissant l'esprit, permet de se connecter à sa source, de laquelle peuvent émerger les idées spontanées. La pureté et le dynamisme qu'il procure donnent un élan incroyable. Je crois même que boire du thé peut parfois donner de véritables illuminations.

Le thé nous inspire de part son histoire, sa culture et son esprit. Mais il agit aussi en tant que plante, à tous les niveaux de l'être (physique, mental, spirituel...) favorisant un esprit clair et déterminé. Quoi qu'il en soit, de manière très concrète, le buveur de thé peut expérimenter une certaine fluidité dans son corps et dans sa tête, laissant librement circuler la créativité.



En écrivant ces quelques lignes, je pense bien sur aux poèmes, aux peintures, aux musiques inspirés par le thé dans le plus pur raffinement chinois, coréen ou japonais. Ces sources sont intarissables pour ceux qui aiment la culture du thé. Il me vient aussi à l'esprit, un texte de Virgile de la Grange que je dois pouvoir retrouver dans ma bibliothèque.



 Le voici:

Le thé est une boisson qui prédispose à la cordialité. Rien n'est plus agréable pour entamer une conversation, que de se verser une tasse de thé. Il faut croire que la dégustation du thé élève l'âme car on ne sait plus très bien si se sont les mots que l'on prononce ou les pauses silencieuses qui ont le plus d'importance. Le corps se rafraîchit, le corps se détend, la respiration se calme.

Les jambes croisées, la tasse bien calée au creux de la main, il y a comme une douce chaleur qui part du centre de la paume et qui se laisse convoyer, au fil des mots, vers les centres nerveux pour y infuser un soupçon de tendresse et de civilité.

Les peuples les plus coriaces ont observé la pause du thé comme un sacrement et surtout, il a accompagné les gueux comme les princes. Le thé serait-il donc la boisson de la plus parfaite égalité entre les hommes ?

Au salon de thé, on se côtoie, on se frôle, on s'éparpille et revient à soi en une même unité de temps, d'espace et de lieu. L'individuel rejoint le collectif, le rêve épouse la réalité, la chose se fige dans une éternité évanescente, l'évanescence prend des airs d'éternité. Il y a certainement de la Madelaine de Proust dans la verdeur d'une tasse de thé : une récollection de souvenirs, pour prendre un terme cher au plus grand buveurs de thé du monde...

Alors peut-être, au beau milieu d'une gorgée, l'image d'un être cher apparaît, qui s'estompe aussitôt après. Ou l'image de l'aventure : celle d'Alexandra David-Neel sur la chaîne de l'Everest, montée sur une mule et noyant sa solitude dans une tasse de thé fermenté. Ou encore celle de l'un de ces héros de l'Aéropostale qui, après une panne de moteur en plein désert, recueillis par les fameux "Hommes bleus du désert", les Touaregs, pouvait se targuer d'un vrai réconfort, celui de l'hospitalité de la fameuse tasse de thé, encore toute fumante dans nos mémoires de lecteur de Saint Exupéry.

Culture donc. Oui, il y a une culture du thé. Quel grand écrivain n'a pas entrepris son chef d'oeuvre auprès de sa chère vieille et bonne théière ? En portant la tasse à ses lèvres, l'inspiration aidant, l'esprit se laisse entraîner vers d'autres rives, vers d'autres mondes, vers d'autres inconnues...

Seul, ou entouré de ses amis surréalistes, philosophes, hermétistes, malgré le confinement forcé que lui imposait son invalidité, Joe Bousquet aura été pour nous et à jamais ce "Voyageur Immobile" qui fait du thé le compagnon idéal de la littérature et des plus hautes vertus chevaleresques.



Certes, ce texte comporte un côté un peu désuet, mais je le trouve néanmoins très inspiré et peut-être même inspirant. Et il montre le puissant Qi du thé qui peut insuffler l'acte de création, tout en subtilité et délicatesse. De plus, cette énergie a le pouvoir de toucher le coeur de tout un chacun, nous rappelant une fois encore son caractère universel. C'est tout de même extraordinaire, le thé est à l'origine de créations aussi nombreuses que variées. Et cela représente un aspect absolument fascinant pour une "simple" plante.



Le terme "inspiration" convient particulièrement au thé de part son lien avec la respiration à laquelle il apporte plus de profondeur. Et c'est bien le va-et-vient serein des inspirations et des expirations qui permet la connexion à notre créativité. Dans le prolongement du souffle peut naître la création.

Inspiré
En buvant du thé
Créer
Au rythme des respirations



4 commentaires: