lundi 15 octobre 2012

Jours d'automne

La saison des jours qui se font plus courts, des arbres aux couleurs flamboyantes, de la luminosité tantôt scintillante, tantôt sombre. Une période de l'entre-deux, parfois éprouvante, qui donne souvent l'envie de s'intérioriser, lorsque le temps est à la pluie, ou au contraire le besoin de s'extérioriser les jours de grand soleil, réminiscences estivales toujours agréables.


Je trouve l'automne tellement poétique. C'est une saison qui invite à la créativité, à l'appréciation des choses en demi teinte, à la relativisation.

Composé dans le studio

à la fenêtre à l'ouest le soleil a dépassé midi
j'ai faim, je m'assieds les yeux brouillés
je prends un pinceau et calligraphie un petit poème
l'encre a séché, les caractères sont penchés
en un bref instant déjà ils remplissent une feuille,
voletant comme des corbeaux dans le vent
bien que je n'ai nullement l'autorité des anciens,
ma simplicité et ma maladresse ont fini par former un style
j'ai beau savoir que la pluie s'infiltre dans les murs,
je n'ai pas honte de dessiner dans le sable avec une badine
soudain on m'annonce que le repas de haricots est prêt
je pose mon pinceau, ma joie est sans borne
j'appelle un garçon, qu'il aille ramasser du bois mort au bord
     du torrent
pour goûter le thé domestique qui pousse sur la montagne

Lu Yu (poète, 1125-1210)


On commence à avoir envie (parfois même besoin) de thé plus chaleureux, de même que dans nos assiettes, on laisse naturellement une place de choix aux différentes courges réconfortantes, aux plats nourrissant, etc... Un dimanche après-midi pluvieux, un thé rouge de Qimen accompagné d'un bon gâteau au chocolat représente un bonheur simple, infiniment satisfaisant. Que demander de plus ?


L'automne permet de se préparer aux rigueurs de l'hiver; le thé est un allié précieux puisqu'il nous aide à nous purifier, nous dynamiser, ou nous détendre. En cette "demi-saison", on peut bénéficier de toutes les familles de thé, selon les conditions extérieures, mais aussi, intérieures. En médecine traditionnelle chinoise, c'est la saison du poumon. Soutenir cet organe, tout simplement par la respiration, permet une oxygénation revitalisante. Cette période est considérée comme un passage du Yang au Yin. C'est pourquoi il est intéressant de varier les différents types de thé, au quotidien.


Pour le théier, l'automne est aussi le moment de se préparer pour le repos hivernal. Une petite taille est de rigueur. Dans certains jardins, elle est effectuée de manière complètement manuelle, mais le plus souvent, on taille à l'aide de ciseaux spécifiques, ou encore avec une petite machine (qui donne aux buissons une forme très régulière). On peut dire que cette période prépare le terrain pour l'hibernation du théier.


Vivre au rythme des saisons, tel un théier serein et inébranlable, c'est vivre le cycle de la vie, sans faire de vagues.

2 commentaires:

  1. Bonjour Charlotte,
    Je suis bien d'accord. Les premiers frimas donnent envie de se préparer des thés chaleureux. Avec les thés rouges de Chine on a le choix. Bonne idée l'association Qimen/gâteau au chocolat ! Ce sont les douceurs de l'automne-hiver et il ne faut pas s'en priver. A bientôt.

    RépondreSupprimer
  2. L'association Qimen/chocolat est extra. Très adaptée lorsqu'il fait plutôt froid. Parole de gourmande !

    A bientôt.

    RépondreSupprimer