jeudi 19 juillet 2012

198

Yao Jiu Ba, WuYi Yan Cha

J'avais découvert ce thé il y a quelques années lors d'une expédition dans les Montagnes WuYi, au Nord de la province du Fujian. Ce wulong appelé 198 (Yao Jiu Ba en chinois) a été créé par un producteur renommé, M.Wang, qui vit et travail avec toute sa famille au coeur de cette région extraordinaire.







Le 198 que je bois a maintenant 5 ans, et il a évolué de manière très positive. Il faut dire qu'il est fabriqué par un producteur qu'on pourrait aisément qualifier de maître. M.Wang produit des crus classiques de WuYi, comme Da Hong Pao, Bai Ji Guan, Rou Gui... mais il est aussi à l'origine de plusieurs créations. En effet, il consacre une partie de son temps à la recherche (botanique, environnement, méthodes de fabrication). En Asie, 198 connait un grand succès puisqu'il s'inscrit dans la lignée des plus hautes qualités des thés de WuYi.


L'environnement des Montagnes WuYi se compose de rochers, de falaises, de sources, de forêts tropicales et de rivières, dont la très connue "Rivière aux Neuf Méandres". Les théiers se développent entre les rochers, situation décrite comme idéale par Lu Yu, dans son "Traité du Thé". La végétation luxuriante abrite une faune très variée (célèbre pour ses nombreuses espèces de serpents) ainsi qu'une flore tout aussi remarquable. Le climat est chaud et très humide (jusqu'à 80%). Néanmoins, les hivers sont froids, et les quatre saisons bien marquées. Ce terroir regorge de minéraux et oligo-éléments, offrant aux feuilles de thé une grande richesse.


Les authentiques thés de WuYi poussent dans de petits jardins au coeur de la nature. Les théiers profitent du soleil le matin, puis les grands rochers leur apportent une ombre bienveillante. Ce type d'exposition reste optimale pour la culture du thé. Ce lieu préservé a été inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO et demeure bien protégé. Des recherches confirment qu'ici, les théiers poussent à l'état sauvage depuis toujours. Leur culture est donc tout simplement naturelle.


Le puissant Qi de ce lieu magique offre au thé des qualités spécifiques, souvent à dominante Yang. Le 198 représente parfaitement cette énergie chaleureuse, solaire, et réconfortante. Ses feuilles sombres développent une liqueur intense aux arômes suaves et persistants.


Ce thé fait parti de ceux qu'on ne peut oublier. Dès la première dégustation, il "se passe quelque chose", d'indéfinissable, certes, mais de profond. Il laisse un souvenir sensoriel impérissable. La première fois que je l'ai dégusté, c'était chez M.Wang, et il m'avait réellement épatée par son intensité et son énergie majestueuse.


A WuYi, on prépare généralement les YanCha dans des ustensiles en porcelaine (classique: zhong, pot, tasses). Lors d'une dégustation professionnelle, on recherche la neutralité pour pleinement apprécier le thé en lui-même. Après plusieurs essais,  je trouve que les thés de rochers sont vraiment réussis dans la porcelaine. Je vais préparer ma séance de dégustation à l'aide d'un service que j'avais acheté dans le village de WuYi. Il est plus pratique qu'esthétique, mais surtout, il est très compact et bien étudié pour les déplacements (toujours utile).



J'ai donc ce thé depuis environ 5 ans (j'économise!), et il a surtout beaucoup plus de rondeur maintenant. Je dirais qu'il s'est assagit, bien que ses arômes restent puissants. A l'infusion, ses feuilles légèrement torsadées donnent une liqueur plutôt rouge et transparente. Lorsque je verse dans le petit pot, les parfums qui se dégagent sont presque enivrants.


Je sirote une minuscule gorgée.  Malgré son intensité, 198 a un contact très fluide dans la bouche et la gorge. Sa texture m'évoque le satin. Comment pourrais-je décrire son goût sans l'amputer de quoi que ce soit?


Il a un côté mystérieux, comme une profondeur insondable. Je peux néanmoins déceler des nuances de fruits secs, de sous-bois, peut-être même de cuir (bien que cela reste finalement un peu réducteur). Mais rien ne domine, si ce n'est l'harmonie, l'équilibre des saveurs. Je crois que c'est tout simplement excellent. Voilà tout.


Les infusions se succèdent, révélant à chaque fois une nouvelle facette de ce thé chaleureux qui me procure bien-être et apaisement. Il m'apporte aussi une certaine force. C'est surement l' énergie des rochers de WuYi qui s'exprime.


Le thé nous fait vivre des instants sublimes, hors du commun, et cela, tous les jours. Magique!

3 commentaires:

  1. Superbe article qui me met véritablement l'eau à la bouche. Quelle chance d'avoir pu arpenter cet endroit ! Merci de partager ces superbes photos.

    RépondreSupprimer
  2. Oui oui on peut dire que tu fais des envieux (j'en suis).

    RépondreSupprimer
  3. MERCI à tous les deux.
    En effet, se rendre dans les hauts lieux du thé est une véritable chance, un privilège même. Il est donc bien logique de partager un peu. Si vous appréciez, j'en suis très heureuse.

    RépondreSupprimer